Accéder au contenu principal

Le parc, un peu de technique

Ça avance, petit à petit.


C'est mon 1er parc donc ça tâtonne gentiment. Je suis consciente qu'à grande échelle, ce genre de construction n'est pas viable. J'ai tout acheté en GSB (Grande Surface de Bricolage) et le coût au m² de parc n'est pas vraiment négocié ! Avec un meilleur carnet d'adresses (scieries, grossistes ...), je serai arrivée à un coût moins important.
Voici quelques infos plus précises sur le parc :

Taille du parc : 8m x 4m soit 32 m², 24 m de clôture.
Allées périphériques intérieure et extérieure de 50 cm, 3 zones végétalisées et 2 allées de circulation, le tout  parallèle à la longueur du parc, ce qui donne en partant d'un côté :

CLÔTURE <50 cm d'allée> <50 cm de surface végétalisée> <50 cm d'allée> <100 cm de surface végétalisée> <50 cm d'allée> <50 cm de surface végétalisée> <50 cm d'allée> CLÔTURE.

J'ai remis à jour le picasa avec les dernières photos : cliquez ici pour les voir !


Mes objectifs sont :
- de réaliser toute seule le parc, (enfin, presque)
- que je puisse éventuellement réutiliser d'une année à l'autre le matériel (à voir en fonction de l'état en fin de saison) si la conception est "agrée" pour une plus grande échelle (ce dont je doute actuellement, vu le temps passé à monter tous les éléments...)
- d'utiliser des matériaux basiques trouvables en GSB (pas d'achat de filet italiens ou ruban électrifiés par exemple)
- de tester une saison à petite échelle pour avoir plein de questions à poser lors de ma formation (stage d'initiation dans le Doubs fin août complété plus tard par une formation longue .... date et lieu à définir !) et démarrer l'année prochaine une peut-être vraie saison, tout du moins, à + grosse échelle que cette année et en Agriculture Bio.

C'est pourquoi j'ai opté pour des sous-unités de 2m, légères et démontables, clipsables entre elles en haut  par des jonctions de gouttières PVC et sur le reste de la hauteur en scotchant la toile horticole.

Dispositif anti-fuite envisagé : gouttière PVC retournée avec répulsif constitué d'un mélange égal de graisse et de sel.

La zone où sera implanté le parc a été ensemencé la semaine dernière (mélange de luzerne, moutarde et trèfle). Les escargots ne sont donc toujours pas installés pour le moment. Ils arriveront je pense mi-juin, le temps nécessaire pour laisser pousser la végétation. Donc je suis très décalée par rapport à une vraie saison d'héliciculteur pro. Des escargots, même s'ils ne sont pas bordés (c'est -à-dire arrivés à taille adulte), c'est quand même bons, non ?

La clôture va être mise en place ce week-end avec l'aide de la famille.
Je suis preneuse de toutes les remarques, n'hésitez pas

A plus tard pour la suite !

Posts les plus consultés de ce blog

Petits petits ...

Comme annoncé dans le précédent article , voici donc venu l'heure des rires et des chants d'un bilan à mi-parcours de la  saison d'élevage.  Non non : des rires, pour le moment, il n'y en a pas, des chants encore moins. En effet, je me suis longuement tâtée à vous le présenter (ce bilan) mais chose promise, chose due. Le résultat escompté n'est pas au rendez-vous pour le moment. Mais le blog est là pour vous montrer tout ce qu'il se passe à la ferme : les avancées comme les déceptions.

Tous à la Ferme !

Ce samedi, souvenez-vous , c'était opération "Ferme Ouverte". Le soleil était de la partie, le bouche à oreille et la communication autour de ce petit évènement ainsi que les flyers joints au Flash Info de Mazangé (1) , le petit bulletin d'information de ma commune, ont fait leur effet :

La nuit chez les Escargots

- "Ils dorment , comme tout le monde ? " - "Et .... nonnn !" Quand tout le monde dort, eux, passent leur nuit à festoyer sur les mangeoires. Car oui, comme les chouettes, les escargots sont des animaux nocturnes. Bien cachés dans les herbes ou sous les planches toute la journée, ils n'attendent qu'une chose :