Suivez au fil des saisons la vie à la Ferme des Escargots du Loir.
Certifiés Agriculture Biologique et situés à 10 minutes de Vendôme sur la commune de Mazangé dans le Loir-et-Cher, nous élevons
en plein-air nos escargots, proposons des visites, des dégustations et la vente à la ferme de produits cuisinés à base d'escargots.
Retrouvez-nous aussi sur les marchés de la région, en AMAP et lors de manifestations ponctuelles !

Ramassage

Et oui, toutes les choses ont une fin. Les vacances sont terminées, les nuits à la belle-étoile, les balades dans les prés humides. Hè oh ! C'est à vous, mes petits escargots que je parle !





Ben oui, c'est la réalité d'une saison d'héliciculteur : les jours raccourcissent, les nuits deviennent fraîches, une partie des escargots ont atteint leur taille adulte donc ...ACTION !

De préférence par temps sec, me voilà avec mon seau et mon filet, les pieds dans les hautes herbes du parc, remplissant délicatement mon récipient .... Comme c'est bucolique cette activité !

Mes chers petits sont ensuite disposés sur leur hamacs de séchage, toujours dans les filets. C'est alors parti pour 5 jours de jeûne puis après, je les place en estivation (pour faire simple, c'est comme l'hibernation, mais avec des températures au dessus de 7°C), sous une légère brise, pour les forcer à rester en sommeil et à former leur épiphragme (le voile de calcaire qui obstrue la coquille et évite ainsi leur déshydratation).

La fin de saison d'élevage, c'est aussi l'heure des bilans et notamment tirer des conséquences de ses erreurs. J'en ai noté une paire dans la conception de mes parcs. Il y a eu également quelques laissés allés dans la gestion au quotidien du parc. Et oui, c'est un travail d'élever des escargots. J'ai eu tendance à penser qu'ils se débrouillaient tout seuls mais non. Question entretien et surveillance, il ne faut pas avoir la flem' ou avoir d'autres choses à faire en même temps, ça ne pardonne pas !

Conséquences  : des rongeurs ont fait un carnage dans une partie du parc et j'ai tardé à m'en rendre compte. Visez un peu :



Pièges, grains empoisonnés, tapettes. ... rien n'a été pris même si les appâts ont été consommés... Nous avons juste vu un mulot dans le parc, le dernier jour du ramassage. 

Malgré tout, l'été ne s'est pas trop mal déroulé pour un premier essai. J'ai déjà ramassé pas mal de monde malgré l'invasion de rongeurs. Et leur taille est, ma foi, pas si mal, pour des escargots qui ont été mis avec un mois de décalage par rapport à ceux de mes collègues.

Tout n'est pas noir :  l'expérience d'une saison d'élevage m'a permis de me faire la main, même si j'ai commis des erreurs. Et ça a été un vrai plaisir de voir évoluer mes bêêêtes, les voir grandir, observer leurs comportements.







Pour autant, le travail est loin d'être terminé. Toute la partie cuisine m'attend. Mais ça fera l'occasion d'un prochain article !


Le bilan chiffré suivra plus tard : j'attends la livraison d'une balance commandée sur internet et adaptée au poids des filets dans lesquels mes escargots sont mis à jeûner.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire