Accéder au contenu principal

Petits petits ...

Comme annoncé dans le précédent article, voici donc venu l'heure des rires et des chants d'un bilan à mi-parcours de la  saison d'élevage. 

Non non : des rires, pour le moment, il n'y en a pas, des chants encore moins. En effet, je me suis longuement tâtée à vous le présenter (ce bilan) mais chose promise, chose due. Le résultat escompté n'est pas au rendez-vous pour le moment. Mais le blog est là pour vous montrer tout ce qu'il se passe à la ferme : les avancées comme les déceptions.
Déception car on ne peut pas dire que mes escargots battent des records de grosseur. En tout cas pour le moment ! Après une pesée d'un échantillon de 350 escargots, il se trouve qu'effectivement, alors qu'ils étaient bien partis, ils ont pris du retard ces dernières semaines par rapport à la courbe de croissance attendue. 

J'ai alors activé le réseau des "collègues" de ma formation. Discussions, conseils, remontage de moral... Conclusion : j'ai fait une erreur (de débutante, et c'est ce que je suis) en maintenant l'arrosage au même niveau qu'aux premiers jours. Or, pour les journées tièdes de juin et début juillet, voir fraîches et parfois à tendance pluvieuse, cela suffisait mais les chaleurs des dernières semaines ont placé les escargots en estivation partielle. C'est-à-dire qu'ils ralentissent le rythme (oui, oui, ils peuvent le faire : être encore pluuuuuuuus lent que d'habitude) et qu'une humidité encore plus importante est nécessaire pour qu'ils sortent de leur léthargie le soir venu.

L'arrosage était donc trop court ! Conclusion : une partie des escargots ne se réveillait pas  . Et pendant ces nuits, pas d'activité donc pas de repas donc pas de croissance : CQFD ! Voilà la chose corrigée depuis le milieu de cette semaine et les choses ont l'air de reprendre la bonne direction : les céréales se font à nouveau boulotter à toute vitesse. Et c'est tant mieux.

Ça s'appelle "l'apprentissage par l'expérience"... On ne m'y reprendra pas deux fois, promis. Et pour m'assurer que tout le monde pousse comme il faut, je m'impose une pesée au moins 1 fois par semaine, histoire de réagir plus vite s'il y a à nouveau un ralentissement de la croissance.

Je relativise car maintenant que je sais d'où vient le problème, je vais surveiller plus que jamais ce point qu'est l'arrosage. Et en comptant sur une arrière-saison clémente comme nous avons ici, dans le Loir-et-Cher, mes escargots auront j"espère le temps nécessaire pour atteindre leur taille adulte.

Hauts les coeurs ! D'autant plus que depuis quelques jours, une sacrée étape est franchie : mon PDE est bouclé et a été validé fin juillet par mon conseiller de la Chambre d'Agriculture.

Késako le PDE ? C'est le "Plan de Développement Economique" de mon entreprise sur 5 ans, le truc monstrueux qui m'a tenu en haleine ces dernières nombreuses semaines. Et ce vendredi, c'était l'oral de présentation auprès de la DDT et remise officielle de mon dossier "Jeune Agriculteur" à l'Etat !

Et hop, ça, c'est fait. Les dés sont jetés et il faudra attendre le 25 septembre prochain pour connaître le montant de la DJA (et oui, encore un sigle qui veut dire Dotation Jeune Agriculteur) qui me sera attribuée pour financer une partie des investissements. Oufffff, je souffle !

En attendant, il ne faut pas relâcher la surveillance. Depuis les moissons qui ont eu lieu dans les champs environnants, il faut activer le plan "zéro rongeur dans le parc". J'ai donc mis en place des pièges et des appâts tous les 5m sur le périmètre extérieur du parc et ça marche pas mal ! Déjà une quinzaine de souris tombées dans les pièges. C'est toujours ça de moins qui aurait pu rentrer dans les parcs pour manger mes petits protégés.

Et la végétation continue de pousser. Il faut donc entretenir bien court les abords du parc (toujours pour que les rongeurs ne s'y sentent pas les bienvenus) et les allées intérieures pour pouvoir circuler sans trop de peine.






(Un clic sur le montage pour voir en plus gros).

Et pour terminer, une photo des escargots en pleine inactivité (bien entendu !), se faisant gentiment caresser par les rayons du soleil couchant.


(Et comme toujours, un clic sur la photo permet de la voir en plus gros)

Prochain rendez-vous : en cuisine ! Pour vous parler des recettes qui seront proposées cet automne.


Toutes les photos de juillet sont là !
Et les photos du début du mois d'août ici !

Lisa

PS pour les abonnés par mail : le message par mail a changé : vous n'avez plus que les premières lignes de l'article nouvellement mis en ligne. Ceci pour vous inciter à vous rendre sur le site pour lire la suite et éventuellement à parcourir les autres pages. Du nouveau est à découvrir dans les semaines qui arrivent.




Posts les plus consultés de ce blog

Escargotine Bourguignonne

Quels sont les ingrédients ?
EscargotsHelix Aspersa maxima* (50%), beurre* (39%), persil* (5%), ail*, échalote*, sel, poivre*. * 100% des ingrédients d'origine agricole sont issus de l’agriculture biologique

La nuit chez les Escargots

- "Ils dorment , comme tout le monde ? "
- "Et .... nonnn !"

Quand tout le monde dort, eux, passent leur nuit à festoyer sur les mangeoires. Car oui, comme les chouettes, les escargots sont des animaux nocturnes. Bien cachés dans les herbes ou sous les planches toute la journée, ils n'attendent qu'une chose :

Escargots au court-bouillon

Quels sont les ingrédients ?

EscargotsHelix Aspersa maxima*, eau, vin gris Pineau d'Aunis*, carotte*, oignon*, persil*, sel, poivre*, herbes de Provence*. * 100% des ingrédients d'origine agricole sont issus de l’agriculture biologique