Suivez au fil des saisons la vie à la Ferme des Escargots du Loir.
Certifiés Agriculture Biologique et situés à 10 minutes de Vendôme sur la commune de Mazangé dans le Loir-et-Cher, nous élevons
en plein-air nos escargots, proposons des visites, des dégustations et la vente à la ferme de produits cuisinés à base d'escargots.
Retrouvez-nous aussi sur les marchés de la région, en AMAP et lors de manifestations ponctuelles !

Partout et nulle part !

(et encore moins sur le blog). Et oui, tout est dit dans le titre, les journées sont bien occupées. Tellement que je n'ai même pas pris le temps de vous donner quelques nouvelles des petits ... Bouh !

Entre une clôture de bilan comptable, des journées "transfo" (= cuisine des escargots), l'entretien des parcs, le peaufinage des devis pour les travaux du labo, quelques manifestations les week-ends, un peu de vente en AMAP et sur les marchés et les livraisons pour les restaurateurs, le dernier article au sujet de l'élevage date de ... avril ! Ah oui quand même ... Bon, la bonne nouvelle, c'est que les choses ont bien avancées depuis. Heureusement vous allez me dire. Retour, donc, sur les derniers mois de la ferme.


Donc fin avril, le plus gros des parcs étaient encore à faire, en raison de la météo affreusement humide et déprimante que nous avons ces derniers mois. 

Nous sommes donc passés de ça ........                                   à ça :
Je ne vous cache pas qu'il y a eu "quelques" heures de travail pour aboutir à ce résultat. (par ici pour toutes les photos des travaux dans les parcs)

Il s'agit donc de 2 nouveaux parcs de 150 m² chacun. La surface de l'exploitation hélicicole atteint sa taille de croisière avec 4 x 150 m² = 600 m² au total. De quoi accueillir confortablement mes 150.000 petits.

D'ailleurs, les avez-vous mes petits-mignons ?


(c) Photo Florence Fouché, Comme un avant-goût
Ce que je tiens dans ma main est le couvercle de la boîte dans laquelle les naissains sont maintenus "au chaud" pendant les premiers jours de leur vie. 5 jours après leur éclosion, ils sont dans les starting-blocks : collés sur le couvercle de leur "landau", ils sont prêts à faire leur vie en toute autonomie. Nous pouvons alors répartir les boîtes dans les parcs ...


(c) Photo Florence Fouché, Comme un avant-goût

Et tout ce petit monde sort au pas de course pour aller peupler les planches et les brins d'herbe :

(c) Photo Florence Fouché, Comme un avant-goût

Ils ont été mis en parc le 06 et 08 juin et fêteront donc à la fin de cette semaine leur premier mois-niversaire.

Pour le moment, c'est une phase un peu stressante car outre les aléas climatiques - Merci la grêle qui m'a estourbit une partie de mon pression cheptel (mais combien ?)


Ci-dessus mes pauvres petites victimes, retrouvées dans les allées. Certains n'ont même pas eu le temps de rentrer leurs antennes ... La grêle est arrivée après la pluie, tôt le matin. Mes petits, alors en goguette avec cette humidité, se sont fait avoir comme des bleus. Heureusement, ceux qui sont cachés sous les dosses et les mangeoires ont bien été protégés.

Donc je disais que cette phase des 40 premiers jours est un peu stressante pour l'éleveuse que je suis car pas moyen de savoir comment se passe le démarrage. Pour l'instant, ils sont encore trop petits pour être pesés. Il faudrait que j'en pèse une quantité énorme pour avoir une donnée exploitable et en plus, ils sont tellement fragiles que je les touche le moins possible. Patience donc !

En attendant, je surveille comme une mère poule sa nichée pour voir s'ils ont trouvé l'adresse du restaurant. Mais me voilà rassurée ...


Les séniors sont là pour leur montrer le droit chemin !


[Les gros pépères sont les quelques survivants de l'année dernière qui ont échappé au ramassage à l'automne et qui ont passé l'hiver bien cachés dans la végétation, un peu enterrés pour se protéger du froid]


J'appâte en distribuant les céréales sur les dosses pour inciter les petits qui sont au début beaucoup dans la végétation, au niveau du sol, à faire de la grimpette !



La récompense : Vue panoramique depuis la terrasse et repas à volonté. Dans ma main, l'aliment (mélange de céréales et de calcium) a une texture de poudre (comme la farine pour faire la patisserie). A leur échelle, ça parait pourtant grossier mais les petits morfales ne s'en formalise pas on dirait !




Encore pas mal de petits sont encore dans les feuillages. Le trèfle en a pris un coup, le voilà maintenant tout troué !



Et non, c'est fini, il n'y a plus rien au bout !
Les photos, c'est bien. Les voir en vrai, c'est encore mieux. C'est ce que 130 personnes ont fait samedi 15 juin pour la journée "Tous à la Ferme". Comme l'année dernière, nous avons été gâtés côté météo : un beau samedi après des jours et des jours de temps couverts.

Pour l'occasion, j'ai (enfin !) pris le temps de faire faire et d'installer les flèches directionnelles pour que les visiteurs trouvent plus facilement la ferme. Maintenant, plus d'excuses pour ne pas venir nous voir !



Pour finir avec les dernières nouvelles de la ferme, les travaux au laboratoire se poursuivent gentiment. Dans mon dernier article à ce sujet, nous en étions au cassage de l'auge au fond de l'étable ... Là, le marteau-piqueur n'est pas loin non plus, secondé par la mini-pelle :


[Comme toujours, un clic sur les images les ouvre en plus grand]


A l'heure actuelle, les 2 fenêtres ont été ouvertes, linteaux et jambages sont faits, l'appui de fenêtre sur l'une des 2 a été réalisé. Toutes les tranchées ont été faites dans la cour pour passer les tuyaux d'évacuation et une partie des gaines. La porte a été retravaillée (linteau remonté et feuillure créée) pour permettre la pose aux petits oignons des huisseries et de l'isolation sur les côtés.

Prochaine étape : la paperasse avec la banque pour contractualiser le prêt JA (Jeune Agriculteur) qui va permettre de financer la suite des travaux.

La suite au prochain épisode !
Lisa

6 commentaires:

  1. he bien bonne continuation !!! bonne chance pour tout et bon courage bisou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marc. Le courage, il est là. On doit faire juste avec les journées qui ne durent que 24h pour tout le monde ... ;-)

      Supprimer
  2. Que de travail réalisé ! Tu mènes ton travail d'une main de maître. Apparemment, il faut être une femme "multi-function" pour gérer une exploitation. En tout cas, ton enthousiasme transparaît à la lecture de ton blog.
    Bravo et à très bientôt à Vauchalupeau.

    RépondreSupprimer
  3. Et bien, tu es passée à la vitesse supérieure :) Ça rigole plus...

    En tout cas, bravo pour l'extension et bonne nouvelle saison.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, 600 m² pour les parcs et je m'arrêterai là Jean Pierre, c'est mon dernier mot. De quoi bien s'occuper dans le labo pour après !

      Supprimer